Chargement en cours ..
Chargement Poster en cours ...

Courant 2015, la ville de Rennes a décidé de réaliser un centre de congrès de nouvelle génération, lieu fédérateur des atouts de Rennes Métropole et de la Bretagne en matière de recherche d’économie et de culture, ouvert à l’innovation, aux nouvelles technologies, au croisement de plusieurs disciplines. Ce bâtiment intègrera un lieu historique qu’est le couvent des Jacobins avec une chapelle datant du XIIIème siècle. Ce bâtiment d’une surface supérieure à 10 000 m² sera destiné à recevoir séminaires, conférences, spectacles, concerts, expositions, réunions… Pour un tel projet, les demandes en matière environnementale contribuent à abaisser le coût d’exploitation, une automatisation performante du site est indispensable pour optimiser l’utilisation de l’énergie en matière de chauffage, de climatisation, de ventilation, d’éclairage… Dans le cadre de ma formation en licence professionnelle Services et Produits de l’Habitat (SPH) à l’université de Rennes 1, j’effectue un stage de fin d’étude dans la société BETEREM INGENIERIE ce qui m’a donné l’opportunité de travailler sur un tel projet. L’impératif technologique de ce site est de pouvoir collecter toutes les informations relatives aux équipements techniques sur un seul protocole de communication pour mettre en place une supervision. La volonté du client étant d’avoir au final pour son bâtiment un concept de GTB évolutif et indépendant des systèmes propriétaires, le concept d’interopérabilité est indispensable dans ce type de projet du fait que l’utilisation de plusieurs protocoles de communication sera inévitable. C’est pourquoi je me suis tourné vers BACNET, non seulement parce qu’il englobe toutes les fonctionnalités que l’on peut rencontrer dans la GTC mais surtout car c’est un standard interopérable a part entière. Il s’intègre facilement à un système utilisant des protocoles de communications différents. Cette solution doit permettre à l’utilisateur de superviser et d’automatiser des systèmes de chauffage, de ventilation, de climatisation, d’éclairage, de sûreté et de sécurité. Pour assurer ces fonctions, un réseau d’automates sous BACNET/IP sera mis en place puis les bus de terrain effectueront le lien vers les équipements terminaux. Afin de gérer à distance les différents équipements, j’ai opté pour un superviseur natif BACNET (type PcVue) pour optimiser l’exploitation du bâtiment. Le fait d’utiliser un superviseur natif BACNET facilite la mise en œuvre de celui-ci du fait que ce protocole est intégralement orienté objet. Beaucoup de réalisations ont démontré qu’une architecture BACNET/IP peut fédérer plusieurs lots techniques sans aucun problème d’intégration car il est indépendant de tout fabricant, ouvert à tous et garantit un flux de données continu.