Pilotage d'un tuner VHF par microcontrôleur,
Un tuner VHF est un organe de réception haute fréquence. Afin de pouvoir finaliser l'objet technique, on ajoutera donc à celui-ci (déja réalisé) trois fonctions :
- Pilotage microprogrammé du tuner
- Fonction d'affichage et rapport d'information à l'utilisateur (Affichage de la fréquence, du canal...)
- Réception de commandes de pilotage du tuner

-> Pilotage microprogrammé : un microcontrôleur PIC (Microchip) réalisera cette fonction de pilotage et de gestion des informations de commandes untilisateur.
-> Fonction d'affichage : on aura recours ici à des afficheurs 7 segments (vu de loin). Plusieurs solutions sont ici possibles (en cours de conception), affichage par circuit spécifique, affichage par multiplexage de signaux, affichage par registre à décalage. Ces solutions ont été choisis de manière à minimiser le nombre de connexions et le cout de l'objet technique.
-> Réception de commande de pilotage : deux possibilités de pilotage sont ici réalisées. La première, par clavier matriciel en façadede l'objet technique; la seconde, par réception d'un signal infrarouge modulé (télécommande) et au standard PHILIPS RC5.


Compétences mobilisées
Tout d'abord, on choisira le microntrôleur (µC) dans la série PIC de MICROCHIP à priori (pour des raisons de coût et de performances et de facilité de mise en oeuvre) de manière à avoir le microcontrôleur le plus adapté à la situation. Pour cela, il faudra bien sûr déterminer le nombre de ports untils, la fréquence de travail (pas d'exigence dans notre cas) et la mémoire utile. Pour cela, il faudra au préalable avoir une vue globale du projet.

Il faudra ensuite trouver le meilleur compromis "prix/performance/facilité de mise en oeuvre" pour concevoir la partie affichage + interface d'affichage. Cette partie sera bien sûr pilotée par le µC.

Puis il faudra connaître le standard RC5 afin de pouvoir réceptionner, démoduler, et interpréter la trame infrarouge RC5. Un clavier sera réalisé en façade de l'objet technique afin de pouvoir le piloter sans télécommande.On aura ici choisi un clavier matriciel (lu par le µC) de manière à minimiser le nombre de bit utilisés du µC.

Réalisation du Typon et du circuit imprimé.

Les compétences mises en jeu : -> Connaissance du standard RC5 -> connaissance et choix du µC -> Conception et choix technologique des composants -> Réalisation d'un carte électronique

-:lien vers le poster ,

Cédric Hugonenq, MEEA, 2004