Etude de l’influence des éruptions solaires sur des signaux vlf,
Notre projet intitulé SID (Sudden Ionospheric Disturbance) a pour but de réaliser un moniteur qui détectera les fortes activités solaires de type éruptions. A l’aide d’une antenne, d’une carte d’acquisition et d’un ordinateur nous allons pouvoir surveiller la puissance de réception d’un émetteur VLF distant. Ceci presque n’importe où puisqu’il y’a des émetteurs VLF éparpillés dans le monde entier. Les ondes VLF se propagent dans un guide d’onde formé entre la surface terrestre et la couche D de l’ionosphère. L’ionosphère, qui est une couche de l’atmosphère, est divisée en trois couches et la couche D est la plus proche de la surface de la terre (entre 60 et 90 km). Celle-ci est la plus influencée par les éruptions solaires et donc les ondes VLF subiront à leur tour les perturbations engendrées par l’activité solaire.


Compétences mobilisées

Mon rôle dans ce projet a été de travailler, avec Arthur Deniau, sur la partie soft du montage. A l’aide du logiciel d’analyse de signaux Spectrum Laboratory, nous allons, par l’intermédiaire de la carte son du PC et de la prise jack, recevoir le signal capté par notre antenne boucle et l’analyser. On analysera de 0 à 24 kHz.
Il a fallu tout d’abord prendre en main le logiciel qui nous était inconnu afin de tester ses fonctionnalités. Nous avons trouvé un signal VLF type au format wave pour faire des tests avec le logiciel. Puis nous avons relevé les caractéristiques de la carte son avant d’envoyer sur la prise jack du PC un signal sinusoïdal pour vérifier l’acquisition par la carte son.
Ensuite on a relevé l’amplitude du pic du signal capté en fonction du temps sur une journée entière. Il nous restera à inclure les données dans un graphique afin d’observer l’évolution de la puissance de l’onde VLF au cours d’une journée.
Nous avons pu mettre en œuvre nos compétences en télécommunication et modulation analogique.


-:lien vers le poster ,

Romain BRIAND, Arthur DENIAU, L3ET, 2009