Chargement en cours ..
Chargement Poster en cours ...

Il arrive qu’il faille recourir Ă  la climatisation pour maintenir une tempĂ©rature intĂ©rieure confortable en Ă©tĂ©, mais Ă©galement en hiver dans certains bĂątiment Ă  forte charge thermique dĂšs que la tempĂ©rature extĂ©rieure dĂ©passe 5°C ! A l’inverse, les constructions lĂ©gĂšres ayant une faible masse thermique ne tirent pas profit des apports solaires gratuits et requiĂšrent du chauffage en appoint en hiver voire Ă  mi saison. Dans une dĂ©marche de construction durable, ce stage pose la question suivante : comment assurer le confort thermique intĂ©rieur en Ă©tĂ© et en hiver, tout en rĂ©duisant les consommations dÂ’Ă©nergie de chauffage ou de refroidissement, et cela Ă©ventuellement de maniĂšre totalement passive? Traditionnellement, on utilise lÂ’Ă©paisseur des parois pour amortir l’onde thermique, mais cette stratĂ©gie n’est pas toujours possible pour des raisons architecturales ou Ă©conomiques. D’autres pistes combinatoires de diffĂ©rentes techniques peuvent s’envisager: · Conception bioclimatique de l’enveloppe · Stockage de chaleur et restitution dĂ©calĂ©e au bout de plusieurs jours, voire plusieurs semaines · Augmentation de l’inertie thermique et lissage des apports sur quelques heures. · Utilisation de systĂšmes de rĂ©gulation intelligents(AMM) Les MatĂ©riaux Ă  Changement de Phase (MCP) peuvent a priori jouer le rĂŽle de tampon court. L’intĂ©rĂȘt des MCP rĂ©side dans leur propriĂ©tĂ© de passer naturellement, c'est-Ă -dire sans apport dÂ’Ă©nergie finale, de lÂ’Ă©tat solide Ă  lÂ’Ă©tat liquide et inversement lorsque la tempĂ©rature passe au dessus ou en dessous d’une valeur donnĂ©e. Lorsqu’ils fondent, ils absorbent les calories ; lorsqu’ils se solidifient, ils restituent lÂ’Ă©nergie accumulĂ©e. Ce stage consiste Ă  Ă©tudier les MCP sous un angle thĂ©orique mais aussi pratique, puisque une expĂ©rimentation grandeur nature est mise en place. LÂ’Ă©tude est Ă©largie vers des alternatives possibles, soit passives, soit actives (AMM)

      Il arrive qu’il faille recourir à la climatisation pour maintenir une température intérieure confortable en été, mais également en hiver dans certains bùtiment à forte charge thermique dÚs que la température extérieure dépasse 5°C ! A l’inverse, les constructions légÚres ayant une faible masse thermique ne tirent pas profit des apports solaires gratuits et requiÚrent du chauffage en appoint en hiver voire à mi saison.

Dans une démarche de construction durable, ce stage pose la question suivante : comment assurer le confort thermique intérieur en été et en hiver, tout en réduisant les consommations dĂ‚Â’ĂƒÂ©nergie de chauffage ou de refroidissement, et cela éventuellement de maniÚre totalement passive?

Traditionnellement, on utilise lĂ‚Â’ĂƒÂ©paisseur des parois pour amortir l’onde thermique, mais cette stratégie n’est pas toujours possible pour des raisons architecturales ou économiques. D’autres pistes combinatoires de différentes techniques peuvent s’envisager:
·	Conception bioclimatique de l’enveloppe
·	Stockage de chaleur et restitution décalée au bout de plusieurs jours, voire plusieurs semaines
·	Augmentation de l’inertie thermique et lissage des apports sur quelques heures.
·	Utilisation de systÚmes de régulation intelligents(AMM)

Les Matériaux à Changement de Phase (MCP) peuvent a priori jouer le rÎle de tampon court. L’intérÃÂȘt des MCP réside dans leur propriété de passer naturellement, c'est-à-dire sans apport dĂ‚Â’ĂƒÂ©nergie finale, de lĂ‚Â’ĂƒÂ©tat solide à lĂ‚Â’ĂƒÂ©tat liquide et inversement lorsque la température passe au dessus ou en dessous d’une valeur donnée. Lorsqu’ils fondent, ils absorbent les calories ; lorsqu’ils se solidifient, ils restituent lĂ‚Â’ĂƒÂ©nergie accumulée.

Ce stage consiste à étudier les MCP sous un angle théorique mais aussi pratique, puisque une expérimentation grandeur nature est mise en place. LĂ‚Â’ĂƒÂ©tude est élargie vers des alternatives possibles, soit passives, soit actives (AMM)